Comment garder confiance quand tout dérape autour de nous ? Comment envisager le futur quand ce que l’on pensait acquis ne l’est plus ? Comment anticiper le futur alors que les chercheurs eux-mêmes ne savent pas comment sortir de cette crise?

Subir ou agir?

Nous ne réagirons pas tous de la même manière à cette pandémie. Les leçons que nous allons tirer de ce confinement seront différentes suivant la gestion que nous allons en faire. Ce confinement, qui nous semblait encore inimaginable au début de l’année est peut être l’occasion de retrouver du temps pour se demander dans quelle société nous voulons vraiment vivre et de changer fondamentalement nos façons de vivre. Bien sûr, cette pandémie nous pousse dans nos retranchements mais nous montre aussi que le futur n’est pas écrit (incertain) et que nous pouvons choisir de l’écrire différemment.

Il faut mettre à profit les contraintes liées au confinement comme une opportunité à ne pas rater pour changer nos façons de consommer.

Avancer?

C’est une occasion unique qui finalement se présente à nous. Un temps mort nous permettant d’envisager l’après. Mais comme disait André Gide “choisir c’est renoncer”, et pour imaginer ce futur (de préférence un futur souhaitable), il nous faut accepter de tout remettre en question, de sortir de notre zone de confort, et de repenser certains acquis pour en envisager d’autres. Nous pouvons changer nos comportements afin d’écrire un futur meilleur. C’est aujourd’hui qu’il faut agir contre le réchauffement climatique et enfin arrêter de faire l’autruche.

Oui, mais par où commencer?

Vous vous demandez par où commencer ? Est ce que vous serez capable de le faire ? Je vous rassure tout de suite, il est tout à fait normal (et humain) de trouver cela compliqué.

Mélanie et moi-même sommes designer depuis dix ans. Ce métier a forgé la façon dont nous réfléchissons et agissons. En tant que designer, nous devons résoudre de nombreux problèmes de nature différentes. Nous avons à coeur d’ “améliorer la vie de tous les jours” grâce à un service, un objet, encore une méthode ou une manière de faire. A chaque nouveau projet, nous avons l’habitude de faire face à des problèmes qui peuvent vite sembler insolubles et faire des noeuds à la tête. Nous utilisons alors un certains nombre de méthodes et outils qui aident à penser et à calmer ce flots d’idées et de pensées.

Le confinement nous donne l’envie d’écrire plusieurs articles les exposant. Reprenons confiance en nous pour envisager la transition qui on l’espère sera une transition écologique.

Méthode : 10 postures pour imaginer la transition, réfléchir et poser ses idées

Note : Il n’y pas d’ordre dans les étapes mais pour faciliter la lecture, je leur donne un numéro. À vous de passer étapes par étapes ou de les prendre dans le désordre:

  • S’autoriser à rêver et accepter ses pensées même les plus loufoques.
  • Accepter l’échec (le plus tôt possible) et autoriser l’échec chez les autres.
  • Tester, itérer, ne pas rester seul(s) dans son coin.
  • Changer d’échelle – une manière efficace de prendre du recul (pensée systémique).
  • Arrêtez de penser que votre action est insignifiante (Légende du colibri).
  • La contrainte c’est une bonne chose. Pas de problème pas de créativité.
  • Poser le problème ou comment s’assurer d’aller dans la bonne direction.
  • Observer et aller sur le terrain, le meilleur moyen de comprendre ce qui nous entoure et de devenir acteur de son environnement.
  • Pour se dépasser et aller plus loin : adopter le bon scepticisme (Olivier Roland).
  • Noter ses idées à l’aide du dessin même si on ne sait pas du tout dessiner pour créer de nouvelles connexions !

Nous détaillerons ces postures dans de prochains articles pour vous donner un retour d’expérience et des conseils pour les mettre en pratique. Ces postures seront utiles aussi bien pour vos projets ou dans la vie de tous les jours. C’est une gymnastique mentale efficace qui permet d’envisager les choses autrement, créer de nouvelles perspectives, choisir et agir pour la transition.

Sources et inspirations :
Livre “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études”, Olivier Roland y explique le concept du bon scepticisme

Livre “L’économie symbiotique” Isabelle Delannoy, porte d’entrée pour penser plusieurs échelles.

Légende du Colibri racontée par Pierre Rabhi

Article rédigé par Céline Le Marc, co-fondatrice de l’agence OHU

Leave a Reply